Cyclamen

 

Il existe une vingtaine d’espèces de cyclamens, dont le Cyclamen persicum ou cyclamen de Perse, celui que l’on trouve généralement sur le marché. Le Cyclamen persicum est originaire de Méditerranée orientale. Il appartient à la famille des primevères, les Primulacées.

Les cultivars de C. persicum sont principalement cultivés comme potée fleurie pour le temps des fêtes. Ils sont appréciés pour leurs fleurs, variant du blanc pur au rouge vif, en passant par des nuances de rose, saumon, mauve ou pourpre, qui s’élèvent au-dessus du feuillage. Chez certains cultivars, les pétales relevés ont le pourtour ourlé ou frangé et le centre des fleurs est de couleur différente. Les fleurs délicates contrastent avec les feuilles, souvent marbrées. Il existe également des cultivars miniatures qui sont légèrement parfumés.

Le cyclamen est une plante tubéreuse adaptée aux conditions méditerranéennes. Ses cycles de développement, de floraison et de repos sont bien définis. Sa floraison est principalement hivernale et sa période naturelle de repos débute au printemps. Il entre ensuite en période de dormance durant les mois chauds de l’été.

La période de floraison s’étale généralement de novembre à mars, selon les cultivars, et peut durer près de trois mois si les conditions sont appropriées.


 

 

 

 

Lumière

 Dans son milieu naturel, le cyclamen est une plante de boisé ouvert. Il est donc adapté à une lumière vive mais tamisée. L’exposition directe aux rayons du soleil du midi peut endommager son feuillage délicat. Une fenêtre exposée au soleil du matin ou de la fin d’après-midi lui convient très bien.

Température

Pour prolonger sa durée de vie, une température fraîche est essentielle; environ 15 à 18° C le jour et idéalement 12 à 15° C la nuit. Les fleurs et le feuillage s’affaissent rapidement si la plante est conservée dans une pièce surchauffée.

Humidité

Il faut éviter la proximité des sources de chaleur. En plus d’exposer la plante à des températures plus élevées, elles dessèchent l’air ambiant et provoquent une évaporation trop intense. On peut augmenter l’humidité autour de la plante en déposant le pot sur des gravillons humides, en évitant toutefois que le pot ne repose directement dans l’eau.

Arrosage

La sensibilité du cyclamen aux excès d’eau en fait une plante difficile à conserver. Un sol trop humide fait pourrir le tubercule alors que les feuilles flétrissent et tombent et les bourgeons floraux avortent rapidement si le sol est trop sec.

Un arrosage direct au centre du feuillage ou un excès d’humidité au niveau du tubercule pourrait provoquer l’apparition de pourriture. Il faut donc arroser copieusement en remplissant la soucoupe avec de l’eau à la température de la pièce puis enlever le surplus d’eau accumulé dans la soucoupe lorsque la surface du sol est bien humide. Il faut laisser sécher le sol avant d’arroser de nouveau, sans toutefois que le plant flétrisse. Occasionnellement, un arrosage par le dessus, en prenant bien soin de ne pas arroser directement le tubercule, peut être nécessaire afin de lessiver les sels minéraux accumulés en surface.

Fertilisation

La fertilisation consiste à ajouter un engrais équilibré, tel du 20-20-20, en alternance avec un engrais riche en potassium, tel du 15-15-30, tant que la plante est en pleine croissance, c’est-à-dire qu’elle forme de nouvelles feuilles et de nouvelles fleurs. La fertilisation peut être combinée à l’arrosage, à tous les quinze jours. Comme le dosage dépend de la concentration du fertilisant utilisé, il faut toujours suivre les recommandations du fabricant. Évitez de trop fertiliser, surtout avec un engrais riche en azote, ce qui encouragerait un surplus de feuillage aux dépens de la floraison.

Entretien général

Le cyclamen est une plante dotée d’une floraison exceptionnelle. Pour favoriser la production de nouveaux boutons floraux, il est important d’enlever les fleurs dès qu’elles se fanent. Pour conserver un beau plant et prévenir les maladies, on doit aussi enlever les feuilles jaunes.

Lorsqu’on enlève les feuilles et les fleurs fanées, il faut s’assurer d’enlever le pédoncule floral ou le pétiole au complet en tenant fermement ceux-ci directement à la base du plant et en tirant d’un coup sec. Si une partie subsiste, elle risquerait de faire pourrir le plant.


Multiplication du cyclamen

 Il est plutôt rare de voir les jardiniers amateurs multiplier leurs cyclamens. Généralement, seuls les enthousiastes relèvent le défi.

En production commerciale, les cyclamens sont produits à partir de semences. Les graines sont souvent difficiles à faire germer, elles exigent des conditions spécifiques et le processus de germination est long. D’ailleurs, beaucoup de serriculteurs débutent leur production à partir de jeunes plants obtenus chez des producteurs spécialisés.

Bien que vous puissiez reproduire vous-mêmes vos cyclamens à partir des graines recueillies sur le plant, des semences achetées chez un fournisseur spécialisé vous assureront de meilleurs résultats.

Principaux insectes et maladies

La moisissure grise du cyclamen est un problème fréquent. Cette pourriture est causée par un champignon, appartenant au genre Botrytis, qui se développe lorsque le centre de la plante est maintenu trop humide, qu’il y a une mauvaise circulation d’air et que la température est fraîche. Cette pourriture se développe à partir de la base des pétioles endommageant rapidement les tiges florales et les feuilles. Il faut enlever et jeter les parties atteintes puis placer la plante dans un endroit plus aéré. Si la plante est trop infectée, il est préférable de la jeter.

 La pourriture molle est causée par des bactéries du genre Erwinia qui provoquent une pourriture subite du tubercule. Le plant jaunit, le feuillage flétrit rapidement et le tubercule peut devenir mou. Ce problème est fréquent lorsque le tubercule est enterré trop profondément, que le substrat retient trop l’humidité, que les températures sont trop chaudes et que la fertilisation est excessive. Lorsque la plante est atteinte, il faut la jeter.

Les tarsonèmes, également connus sous le nom de «mites du cyclamen », et les tétranyques peuvent apparaître surtout lorsque l’humidité relative de l’air est trop basse. Les tétranyques sont minuscules mais on peut déceler facilement les fines toiles blanchâtres qui révèlent leur présence. Les tarsonèmes ne sont pas visibles à l’œil nu. Les symptômes se manifestent par un jaunissement, un enroulement et par une déformation ou une décoloration du feuillage. Il est plus facile de prévenir l’apparition de ces acariens, en gardant un bon taux d’humidité dans la pièce, que de remédier au problème car ces ravageurs sont difficiles à éliminer. L’utilisation d’un savon insecticide peut aider mais lorsqu’une plante est sévèrement atteinte, il est souvent préférable de s’en débarrasser.

D’autres insectes tels que les thrips qui décolorent et strient le feuillage et les fleurs peuvent également affecter les cyclamens. Il faut d’abord et avant tout éviter les conditions chaudes et sèches qui favorisent ces ravageurs.

Toxicité

Le tubercule, et possiblement d’autres parties de la plante, contiennent entre autres des saponines qui sont irritantes et qui peuvent provoquer des troubles gastro-intestinaux sérieux et, potentiellement, une intoxication grave selon la quantité ingérée. Bien que les cas d’intoxication semblent rares — le tubercule au goût âcre étant dans le sol —, il est préférable de garder cette plante hors de portée des enfants.

 

 

Soins à apporter au cyclamen

Période de l'année Début de l'hiver à la fin du printemps
(novembre à mars-avril)
Fin du printemps
(mars à mai)
Été
(mai à août)
Automne
(fin d'août à novembre)
Phénomène physiologique Période de floraison Début de la période de repos Période de repos Reprise de la croissance végétative et formation des fleurs
Lumière Lumière vive
Éviter les rayons directs du soleil le midi
Même que pendant la floraison Garder le tubercule dans un endroit frais et sombre Même que pendant la floraison
Température Jour : 15-18° C
Nuit : 12-15° C
Même que pendant la floraison Température fraîche (environ 15° C) Jour : 20° C
Nuit : 17° C
Arrosage Arroser copieusement
Humecter entièrement le mélange
Enlever les surplus d’eau
Laisser sécher le terreau avant d’arroser de nouveau
Réduire l’arrosage graduellement lorsque les feuilles commencent à jaunir
Cesser d’arroser lorsque toutes les feuilles sont jaunes et sèches
Ne pas arroser mais garder dans un endroit avec un bon taux d’humidité pour que le tubercule ne se déshydrate pas Reprendre graduellement l’arrosage à mesure que le feuillage se développe
Fertilisation Fertiliser à tous les quinze jours avec un engrais équilibré en alternance avec un engrais riche en potassium Cesser la fertilisation Ne pas fertiliser Reprendre graduellement la fertilisation combinée à l’arrosage
Entretien et rempotage Enlever les feuilles et les fleurs fanées Enlever les feuilles séchées Rempoter le tubercule dans un substrat approprié à la fin du mois d’août  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site